Eric Fayolle

PhotoGalerie Web

Si une photographie donne une image de la réalité, elle doit être capable de saisir ce que les gens regardent mais ne voient plus. Le réel n’est pas seulement dans ce qui est perçu, mais dans la manière de voir et de faire. L’ordinaire, le dérisoire, les éléments épars de la banalité quotidienne, sont ceux qui méritent d’être privilégiés, parce qu’on avait fini par ne plus savoir les voir. La photographie est l’expression de notre façon d’éprouver l’existence, et d'évoquer au-delà des apparences du visible le monde vivant qui nous entoure.

"Faire l’expérience de la beauté d’un objet, cela signifie que l’expérience est nécessairement faussée." Nietzsche

Prix

1981   Lauréat de la triennale Internationale de la photographie, Fribourg Suisse
1982   1er Prix du salon international de la recherche photographique de Royan
1984   Boursier de la Villa Médicis hors les murs, Rome

Collections publiques

Bibliothèque Nationale de France  |  Centre G. Pompidou  |  Fonds National d'Art Contemporain  |  Musée de Clamecy  |  Musée de la Rochelle  |  Galerie de prêts Agora d'Evry  |  Galerie 666 Paris

Expositions personnelles

Fotographie Galerie Créatis, Paris  |  Emballages Centre National d'expositions, Québec, Canada  |  Photos de rien Galerie 666, Paris  |  Wrapping The Photographer's Gallery, Londres  |  Instances C.A.C. de Mulhouse  |  Instances Galerie Agora, Evry  |  Photos de rien, le jeu des restes et du hasard Galerie Lola Gassin, Nice

Expositions collectives

Musée d'Art moderne de Fribourg, Suisse  |  Centre culturel Jacques Prévert de Villeparisis, France  |  Palais des congrès de Royan, France  |  Moins trente, Centre National de la Photographie, Paris  |  Galerie Agora d'Évry, France  |  Forum des Arts de Fréjus, France  |  15ème rencontres Internationale de la photographie d'Arles, France  |  Art Jonction International, Galerie Lola Gassin, Nice, France  |  Muranushi-Lederman Gallery, New York, USA


Les recherches plastiques d’Eric Fayolle commencent véritablement avec des photos peintes, où il fait coexister dans un univers clos, couleurs et noir et blanc, Photos de rien, Emballages, Lambeaux de lieux, Vestiges, il intervient sur ses propres tirages noir et blanc pour révéler des éléments oubliés par le regard et interroger la réalité de la représentation photographique. Cette première phase, tournée vers des objets du quotidien, des matériaux usés et patinés par le temps, s’achève avec l’obtention d’une bourse de la Villa Médicis qui lui permet d’amorcer une série de voyages en Italie.
La deuxième phase de son travail photographique est constituée d’images réalisées en extérieur. Son regard reste attiré par l’esthétique du banal et de l’abandon, mais il découvre désormais ses sujets au cours de déambulations dans les villes où il réside. Ses photographies, Instances, Foro Italico révèlent les tableaux d’ombres et de matières que portent les murs, ainsi que l’empreinte d’un passé que le regard néglige.

Dans la poursuite de ses recherches sur les jeux du regard, la matière et le passage du temps, Eric Fayolle développe ensuite une technique de peinture par oxydation sur plaque de métal. L’application d’un produit incolore sur le métal chauffé révèle des couleurs dont la transparence et la densité crée une lumière qui dessine des formes comportant l’indication d’une perspective esquissée, utilisée pour troubler le sens de l’espace au delà des limites du tableau. Ces œuvres, visibles sur le blog http://fayolleplasticien.ultra-book.com, mettent en évidence la nature des recherches plastiques qui sous-tendent l’ensemble de ses travaux.

Biographie Biographie


Parallèlement à son travail personnel, Eric Fayolle exerce aussi depuis 1990 une activité de design graphique auprès d’institutions culturelles, identité visuelle et communication événementielle, et de cabinets d’architectes, mise en couleur de bâtiments, signalétique, design architecturel et de création de timbres pour La Poste. http://fayollephotographisme.ultra-book.com

Biographie Biographie Biographie

Biographie Biographie